object(s)

Simon Tyszko né en 1959 vit et travaille à Londres Quelque part entre Thomas Hirschhorn, Maurizio Cattelan et Joseph Beuys, l’artiste britannique Simon Tyszko construit depuis les années 1990 une œuvre vibratoire et labile. Surfant sur les facettes politiques, sociales et émotionnelles de l’être, et s’affranchissant des médiums contemporains (photographie, vidéo, néon, installation, performance physique ou sonore), les propositions de cet artiste né en 1959 se jouent du détournement et misent sur la provocation pour s’approcher de la pulsation spectrale du monde. Oscillant entre un humour effronté et une analyse émouvante du réel, les ingrédients tirés de notre quotidien dont il use et abuse conduisent ses pièces vers l’instabilité et l’introspection : poème visuel vital ou manifeste politique en une même perception. L’appel des sens et l’assise théorique qui portent les œuvres de cet artiste libre et singulier distillent une dissonance un brin hermétique. L’artiste lui-même semble animé du désir secret d’échapper au monde, comme pour n’être jamais là où on l’attend. C’est que Simon Tyszko s’affaire à rendre visible l’invisible qui nous transperce, cherchant à nous faire décoller de la réalité, gangue consolante, pure projection de nos croyances ou humbles incertitudes. Par une digression un brin dada, Simon Tyszko mobilise son interlocuteur, cherche à le frôler, à l’électrocuter. Il peut le séduire, le provoquer, et le perdre tout autant. Même si au final l’artiste ne se laisse guère facilement sonder, deux mots clés restent stables : politique et poétique. Cette double voie de (sur)vie est l’assise fondamentale de ce puissant travail pourtant littéralement passé à la trappe de la folie des Young British Artist, montée de toute pièce par Saatchi dans les années 2000. L’œuvre de Simon Tyszko s’inscrit à l’évidence dans la nécessaire relecture que l’histoire des arts contemporains opère actuellement. S’attarder sur cette œuvre, plus qu’un geste historique, est un acte d’évidence artistique. lucileee* Bach docteur en histoire de l’art et archéologie (Paris-Sorbonne), Professeur à l’Ecole des arts décoratifs de Paris avril 2016
tyszko's site is temporarily closed for recontextualisation 2016
except maybe for the buttons below and especially the radio one